Wingfoil ou windfoil, quelles différences ?

WINGFOIL OU WINDFOIL, QUELLES SONT LES DIFFÉRENCES ?

Mais qu’est-ce donc un foil ? Même si le mot n’est pas toujours simple à prononcer ou à comprendre, son utilisation est quant à elle assez compréhensible : cette sorte d’aileron ou dérive, permet à l’engin flottant, qu’il soit placé sous une planche à voile ou sous une planche de wing, de voler au-dessus de la surface de l’eau dès lors où votre flotteur déjaugera, donc prendra de la vitesse. En quelque sorte, le foil porte votre planche à quelques dizaines de centimètres en l’air.

Le windfoil orienté pour les amateurs de windsurf

Apparu au début des années 90 grâce à un pro windsurfer américain, le windfoil – ou windsurfing foiling – n’a été reconnu qu’au début des années 2010. En effet, 20 ans plus tôt, le foil, autrefois 100% en aluminium et pesant 8 kgs, alors très lourd, permettait au windsurfer de voler uniquement tracté par un bateau moteur, alors qu’aujourd’hui le moteur est à la fois le vent et votre voile. Le windfoil est une dérive du mot windsurf – comme le kitefoil au kitesurf -, c’est-à-dire diriger et manœuvrer son support à l’aide de son gréement , donc mât + wishbone + voile. Bien que l’équilibre et la vitesse, mais aussi les manœuvres sont plus délicates car à 30 ou 40cm au-dessus de la surface de l’eau, on fait moins le malin ! Sans la maîtrise d’une planche à voile dans son nom le plus courant qui soit, c’est quasi  impossible de se projeter en windfoil. Les bases du windsurf sont nécessaires pour ensuite accéder au windfoil. Quant à savoir retomber en cas de chute, c’est préférable ! Car un foil, ça fait très mal dans les jambes ou dans le corps. Le windfoil permet de continuer à naviguer en planche à voile à mi-hauteur dans du vent peu fort  et à très grande vitesse.

Le wingfoil, une nouvelle discipline à la mode

Le wingfoil, petit nouveau des sports de glisse et que certains qualifient d’être la nouvelle activité nautique « à la mode », est apparu au début de l’année 2019, il y a un peu plus de 3 ans maintenant. Et cette discipline est partie pour durer, en effet une fois après s’être essayé au wingfoil, et les premiers bords accomplis – ou plutôt premiers vols -, il sera difficile de ne pas en devenir addict. C’est le windsurf 2.0 en quelque sorte, la nouvelle génération de la planche à voile croisée d’un léger mix avec le kitesurf et tout engin sur foil. Une aile de wing faite en toile de spi tenue par vos mains directement, une planche de wing d’un volume autour de 120 litres pour commencer puis qui diminue en fonction de votre niveau et enfin, voire surtout, un foil sous le flotteur avec le même principe qu’en windfoil, c’est-à-dire avoir une vitesse nécessaire pour vous porter vous et votre planche. Le wingfoil a rendu et continue de le faire de nombreux windsurfers et kitesurfers, déjà de bon niveau, à pratiquer cette nouvelle discipline dès que les bonnes conditions météo sont réunies, parfois laissant même de côté leur sport fétiche depuis toujours, soit le windsurf ou le kite. Certes, avec une force de vent dès 12-13 nœuds, cela suffit aux meilleurs riders pour voler, bien qu’il vous faudra utiliser davantage vos bras et entamer une séance de pumping … mais reconnaissons que l’idéal pour planer en wingfoil est une belle brise proche des 20 nœuds. L’avantage ici, c’est qu’il n’y a pas de mât qui tient la voile, ce qui rend le gréement qui n’en est d’ailleurs plus un, plus léger et plus maniable.

Wingfoil vs windfoil : lequel choisir ?

Le wingfoil et le windfoil sont 2 nouvelles découvertes dans les sports de glisse depuis les années 2010 et praticables dans le light wind, mais ce n’est pas pour autant qu’ils sont similaires à la fois sur le plan technique et les sensations perçues par le rider. En effet, le wingfoil est une discipline qui ne demande pas obligatoirement de compétences requises dans les sports de glisse ou de voile en général, alors que le windfoil n’est accessible qu’aux véliplanchistes ayant déjà des bases de windsurf, voire de très bonnes bases. En wingfoil, un windsurfer ou un kitesurfer de bon niveau apprendra et progressera beaucoup plus vite dans cette discipline qu’un néophyte en sport de glisse nautique ou en voile, mais avec de bons conseils, de l’entraînement et de la persévérance le wing est accessible à tous.

Les sensations sont également différentes, le windfoil permet au rider de planer très tôt, les meilleurs le font à moins de 10 nœuds – grâce au pumping – et la vitesse dans du vent plus fort est hallucinante. Amateurs de speed, le windfoil est fait pour vous ! Quant aux wingfoilers, laissez-les vous passer devant car il sera compliqué de les rattraper. Le wingfoiler peut également aller vite, mais pas autant. Grâce au wingfoil, vous pourrez vous balader sur le plan d’eau avec vos ami(e)s ou votre conjoint(e), surfer la houle main avant relâchée – freefly -, envoyer de jolies figures de freestyle, pratiquer le surf foil dans les vagues, faire des downwinds – partir au large d’un point A à un point B, vent dans le dos –, bref, vous l’avez compris, il existe de nombreuses pratiques différentes de wingfoil mais la vitesse ne doit pas être une priorité.

Passionnés de windsurf et ne jurer que par cette fabuleuse activité, le winfdoil est fait pour vous si vous voulez aller encore plus vite sur l’eau et faire de longs et beaux jibes. Naviguer à la fois en windfoil et en windsurf vous donne plus de plages de navigation puisque vous pourrez désormais naviguer de 10 à 45 nœuds plus ou moins. Néanmoins, prévoyez de la place dans votre voiture ou votre remorque car les planches de windfoil sont volumineuses – plus qu’un flotteur de vague – et un foil prend plus de place qu’un aileron, vous vous en doutez bien ! Quant au gréement, ne le négligez pas entre le mât, le wishbone et les voiles qui prennent plus de place qu’en wing.

L’avantage du wingfoil niveau matériel, c’est qu’au contraire il prend beaucoup moins de place et se transporte plus facilement. Il y a le foil oui, mais l’aile de wing se range dans ce qui peut ressembler à un sac à dos, et la planche est plus courte. Et surtout, il n’y a ni mât qui supporte la voile, ni wishbone excepté sur certaines marques ou modèles mais qui reste petit et ultra léger.

Encore une fois, les plages de vent pour sortir son matériel de windfoil comme en wingfoil sont très larges, même si toutefois ça requiert d’un bon niveau de pratique dans le vent léger ou le vent très fort. Limité lorsqu’ Eole commence à faire voler le sable, le windfoil permet de sortir sur l’eau dans du vent très doux à modéré. Heureusement, il sera alors temps d’affûter son aileron fétiche et de passer en mode windsurf pur. Quant au wingfoil, les plus accros qui sont équipés d’ailes de moins de 4 m², voire 2.5 / 3 m² s’octroient eux de belles sensations garanties.

 

Sur un spot de vagues mais par malchance ce jour-là rôde une absence de vent totale,  pensez toujours à amener votre pagaie si vous en possédez une, car une planche de wingfoil permet de pratiquer le SUP foil – stand up paddle foil -. Plus compliqué avec une planche de windfoil, car plus large et plus lourde, mais aujourd’hui certaines marques proposent des planches à tout faire en foil. Le foil est une vraie révolution dans le monde de la glisse aujourd’hui, que ce soit en windsurf, en wing, en kite, en dériveur, en voilier … on parle de foiling discipline mais pourquoi ne pas traduire cela par la foil « Folie »!!! Mettez-vous y, on ne peut qu’adorer !

wingfoil session in Le Morne
 Kitesurf à Essaouira : découvrez cette destination

 Kitesurf à Essaouira : découvrez cette destination

Les spots de la baie d'Essaouira Avec ses 5 kilomètres de plage, le spot de la baie d’Essaouira est idéal pour tous les niveaux de kitesurfers et pour n’importe quel programme de navigation en kite, que ce soit du freeride, du freestyle ou jouer dans les vagues...

Débuter le Kitesurf au Cap Vert, nos recommandations

Débuter le Kitesurf au Cap Vert, nos recommandations

Débuter le Kitesurf au Cap Vert, nos recommandationsEncore peu connu par les européens  il y a quelques décennies, le Cap Vert s’est fait un nom grâce notamment à sa célèbre chanteuse Cesaria Evora, et bien plus tard, dans les années 90, nous pouvons le dire, par les...

Comment choisir son harnais de windsurf ?

Comment choisir son harnais de windsurf ?

Le windsurf, ou planche à voile, a été créé à la fin des années 60 et s’est réellement développé dans les années 70 puisque, hormis le voilier, c’est le premier sport à voile ludique qui a existé et a créé des sensations intenses de glisse sur l’eau aux premiers...

THE LATEST OFFERS AND NEWS